Messe de la Résurrection – Pâques 2023

Chers amis,

L’autre jour, des copains qui sont plutôt des piliers de bar que des piliers d’église, me racontaient une cérémonie religieuse à laquelle ils étaient allés. Ils m’ont dit : « Tu sais, Pierre, on ne s’attendait à rien… On n’a pas été déçu du voyage ! » « Ah bon ? » « Oui, c’était très long, et on a cru être à un concours entre ton copain qui faisait sa tambouille dans son coin, et la paroissienne à côté qui avait l’air d’y croire plus que lui. »

À tous ceux qui leur ressemblent, qui sont ici pour faire plaisir aux proches, qui sont chrétiens de loin ou touristes spirituels de passage, à tous ceux qui ne s’attendent à rien, soyez les bienvenus ! Dédicace particulière aux quelques-uns des amis et familles des trois enfants qui vont être baptisés dans quelques instants, et qui sont loin de tout ça aussi. Vous êtes au bon endroit ce matin, je vous garantis que vous n’êtes pas venus pour rien !

Aujourd’hui, c’est le jour le plus important de l’année pour nous, chrétiens, il est même devant Noël… 1ère place sur le podium ! Pourquoi ? Parce qu’on fête une promesse qui s’est accomplie. C’est comme un ado qui reçoit son 1er smartphone, c’est la fête, il en parle à tout le monde, il ne vit plus que par ça… Pour nous, c’est pareil, on fait la fête, on ne parle que de ça autour de nous, et on ne vit plus que par ça ! Pâque, au-delà de la chasse aux œufs, c’est la réalisation d’une contradiction à laquelle on a bien du mal à répondre. Accrochez-vous, je vous explique.

Dans notre monde, on fait tous 2 expériences fondamentales. La 1ère, c’est que ce monde, malgré tout ce qu’on peut en voir dans les médias, ce monde est beau et bon. La preuve, on a plaisir à se réunir pour faire la fête. On a plaisir à prendre un bon repas, ouvrir une bonne bouteille… (vous y penserez tout à l’heure après la messe). Et la 2ème expérience, c’est qu’on a une partie de nous qui est immortelle. Là, c’est un tantinet plus compliqué. Ce sont les philosophes grecs qui ont théorisé ça, bien avant l’arrivée de Jésus. Ils disaient qu’on a en nous un principe de vie qu’on appellerait « âme » ; elle serait tirée d’une divinité qui a échoué dans la matière, et qui, à la mort, retourne à la divinité. C’est ce qui fait qu’on a des parcelles de vie éternelle et divine en ce monde, à travers tout ce qui est irrationnel. Par exemple, l’idée de l’infini ; c’est incompréhensible, c’est un concept qu’on a du mal à décrire en-dehors d’un symbole mathématique… Et on pourrait citer plein d’autres exemples. Tout ça nous montre que notre être est à la fois matériel et spirituel.

Donc, on fait 2 expériences : le monde et beau et bon, et on a une âme immatérielle dans notre corps. Alors, voici l’énigme insoluble : si Dieu existe et qu’il a créé un monde beau et bon, et qu’il nous a créés immortels, pourquoi la mort nous sépare de ce monde ? Et qu’est-ce qu’il se passe après ? Est-ce qu’on entre dans une souffrance éternelle ? Est-ce qu’on penche plutôt pour la réincarnation ? Est-ce qu’on se retrouve dans le corps d’un autre être vivant, et on attend que karma nous sorte de là ?

En fait, cette énigme, c’est Jésus qui la résout. La réponse se trouvait déjà en filigrane dans l’Ancien Testament, dans la foi de nos pères, la foi juive. À Pâques, on fête la Résurrection de Jésus. C’est-à-dire qu’après la mort, on retrouvera nos corps libérés de tout ce qui les alourdit ici-bas. On aura un corps lumineux. Dans l’Évangile, quand Jésus apparaît aux disciples après sa Résurrection, il a toujours les marques de ses plaies, mais elles ne le font plus souffrir ; il mange du poisson avec ses disciples, même s’il n’en a pas forcément besoin, etc. On n’en sait pas beaucoup plus sur la Résurrection que ce qui est marqué dans l’Évangile ; mais, on sait qu’on pourra se prendre dans les bras, et qu’on pourra goûter à nouveau aux plaisirs terrestres puisqu’ils ont été créés bon.

Et ce n’est pas tout ! Si Jésus est déjà ressuscité, il nous a spoilé la fin en nous donnant déjà partiellement part à cette Résurrection ! C’est cadeau ! On est déjà en partie ressuscités… C’est ce que dit St Paul dans la 2ème lecture : « Frères, si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut. » Autrement dit, tout ce qu’on fait ici-bas et qui contribue à développer la vie spirituelle, est déjà une manière de déployer la Résurrection en nous. Ça passe par les belles relations, l’art, la méditation, la prière, etc.

Quelle que soient votre foi et vos convictions, je vous souhaite de trouver ici, avec nous, une élévation spirituelle, qui vous permette de goûter dès maintenant aux effets de cette Résurrection. Les rites du baptême qu’on va voir dans quelques instants, sont une manière d’ouvrir ses sens spirituels et sa relation à Dieu.

Vous savez, sur notre paroisse, cinq adultes se préparent à recevoir le baptême. En discutant avec mes confrères, on est unanimes sur le constat que les églises sont de plus en plus fréquentées ; à la fois dans les célébrations, et en-dehors. Notre occident connaît un éveil spirituel ! Je vous lance le défi de parler de votre foi autour de vous, pendant les moments que vous allez vivre en famille et entre amis aujourd’hui. Ces questions sont importantes pour mieux se comprendre et mieux profiter de la vie.

Si on fait un sondage ici et qu’on demande ce qu’il y a de plus important dans la vie, on trouvera la même réponse chez tout le monde, sous des formes différentes. On est tous en quête du bonheur sur terre. Et pour accéder au bonheur, on a besoin de donner du sens à ce qu’on fait, on a besoin de cultiver et de soigner sa spiritualité.

Vous êtes donc au bon endroit ici et maintenant pour cultiver votre spiritualité. Ici, on vous invite à partager notre bonheur et notre joie. Merci de nous faire l’honneur de votre présence. Nos rites peuvent paraître un peu lointain pour vous. Je vous invite donc à vous laisser porter par les temps de silence, les chants et les paroles qui sont dites.

À travers ce petit effort, je vous souhaite de vivre une expérience spirituelle à la mesure de votre attente. Avec nous aujourd’hui, je vous souhaite d’expérimenter un tant soit peu, la Résurrection du Christ qui éveille notre résurrection, votre résurrection.

Amen.

Publicité